Toilettes sèches publiques : Comment les installer ?

Les toilettes sèches sont devenues des alternatives populaires aux toilettes traditionnelles dans les communes. Elles permettent la réduction des déchets grâce au compostage des matières issues de ces toilettes. On obtient ainsi une ville propre et écologique. Mais comment installer les toilettes sèches dans une commune ?

Toilettes sèches : une alternative écologique et économique

Avec les toilettes classiques, chaque fois que nous tirons la chasse d’eau, nous dépensons en moyenne 8 à 10 litres d’eau. Si l’on imagine que dans un appartement au moins deux personnes utilisent ces toilettes 20 fois par jour, la quantité d’eau gaspillée serait encore plus considérable.

Avez-vous vu cela : Comment l'agence web prend-elle en charge l'expérience utilisateur (UX) sur le site?

Les toilettes sèches publiques, contrairement à ces toilettes classiques n’utilisent pas un système à eau. Cela permet de réaliser une grande économie sur la consommation en eau. De plus, ce geste écologique aide à la préservation de l’eau, une ressource en voie de disparition.

En outre, les toilettes sèches publiques sont si recommandées, car elles permettent de récupérer les matières fécales et d’en faire du compost. Non seulement, on évite les odeurs, mais on dispose aussi de matière utile pour fertiliser les plantations, les potagers et les vergers.

Lire également : Où stocker son argent ?

Avec plusieurs modèles de construction possibles, cette technologie sociale peut être considérée comme un système d’assainissement alternatif très rentable. Aujourd’hui, elle est la réponse à plusieurs problèmes liés à l’assainissement public.

Toilettes sèches publiques : Où les installer ?

Il faut avant tout noter qu’il existe deux principaux types de toilettes sèches : les modèles unitaires et les toilettes à séparation à la source. Il est possible de les installer sur des sites fréquentés comme les aires d’autoroute, les chantiers et dans les rues.

Les communes peuvent également implanter des toilettes sèches publiques sur les plages, les sites touristiques et les stations de ski. Il n’est pas rare de voir aujourd’hui des toilettes sèches sur des lieux qui abritent des événements, des spectacles ou des foires commerciales. On retrouve généralement des modèles avec une cuve de lombricompostage pour un entretien plus facile. Les options sont diverses et variées.

De nombreuses entreprises comme Wombat Systèmes conçoivent et installent des toilettes sèches pour les collectivités. Leurs solutions sont écologiques, économiques et surtout inodores.

Toilettes sèches publiques : Quelle est la réglementation ?

L’installation des toilettes sèches publiques doit respecter certaines règles prévues par la loi. Ces structures doivent en effet être explicitement sèches, c’est-à-dire, sans apport d’eau de transport ou de dilution. De plus, elles ne doivent pas être une source de nuisance pour le voisinage.

En outre, les toilettes sèches publiques ne doivent pas polluer les eaux souterraines ou les eaux superficielles. Elles peuvent être temporaires ou permanentes. Les premières sont dispensées d’autorisation préalable par le service public.

En ce qui concerne les aires de compostage des excréments humains, elles doivent être étanches afin de ne pas contaminer la terre. Toutefois, il faut préciser que cela va à l’encontre du principe de base du compostage : l’interaction entre les déchets et le sol.

En résumé, les toilettes sèches publiques sont des systèmes d’assainissement écologiques et économiques pour les collectivités. Leur installation doit respecter certaines règles prévues par la loi.